Par sa situation géographie, sa géologie et son histoire, Belle-Île en Mer est une île très riche; même si les sites naturels comme les plages, la côte sauvage et les criques de Belle-Ile lui valent son deuxième nom de « Belle-Île la bien nommée », les hommes ont également participé à la richesse de l’île avec des constructions militaires et civils tels que l’enceinte urbaine de Le Palais, les forts et fortins ou encore les phares comme celui de Goulphar.

 

Les édifices:

L’édifice le plus connu de Belle-Île en Mer est la Citadelle Vauban; située sur le port de Palais, elle est la partie principale de l’enceinte urbaine de Palais. Néanmoins, la place stratégique de Belle-Ile en Mer a nécessité la création de points nombreux points de défense partout sur l’île; c’est la raison pour laquelle, on trouve de nombreux forts et fortins sur toute l’île. La plupart de ces ouvrages appartiennent désormais à des privés, mais le plus célèbre d’entre eux, le fort de Sarah Bernhardt, est aujourd’hui accessible au public.

D’autres édifices militaires construits pendant l’occupation allemande entre 1941 et 1945 ont été réalisés tout autour de l’île.

La construction d’édifices civils a toujours été rendue difficile par le manque de matière première sur Belle-Ile dont le sol est principalement constitué de schiste qui n’est pas un matériau très adapté à la construction de grands édifices. Néanmoins, les églises des 4 bourgs et les phares comme celui de Goulphar ont pu être réalisé grâce à l’importation de pierres depuis le continent.

 

 

Les ports:

Principaux points d’accès à l’île, les ports de Palais et Sauzon sont tous deux situés sur la côte « intérieure » de Belle-Ile, c’est à dire la côte orientée au Nord et qui fait face à la côte et notamment Quiberon et la baie de Quiberon.

Le port de Le Palais est le seul à pouvoir accueillir les rouliers (navires transportant des véhicules) et les navires de transport et c’est par ce port que l’île est ravitaillée tous les jours. Le port est néanmoins équipé pour recevoir également les bateaux de plaisance tout comme le port de Sauzon.

En plus de ces ports qui ont fait l’objet d’aménagements, il existe de nombreux ports naturels tout autour de Belle-Île en Mer.

Les sites naturels:

Comme certaines autres îles de la côte bretonne (Ouessant, Sein, Molène), l’éloignement de Belle-Ile en Mer par rapport à la côte a permis de préserver l’île de l’urbanisation à outrance et de conserver des sites naturels intacts. Les différentes politiques de préservation des sites naturels mises en place depuis plusieurs années ont également permis à l’île de préserver son patrimoine naturel notamment grâce à le mise en place du classement de certains sites comme tous les sites côtiers (la pointe des poulains, la plage de Donnant, la côte sauvage, etc..). Cette préservation semble aujourd’hui être encore une priorité au regard des règles d’urbanisme qui classent une grande partie de l’île en zone naturelle (et donc non constructible).