Belle-Ile en Mer est une île française, située dans le Morbihan à 15 km au Sud de la Bretagne, au large de la presqu’île de Quiberon. Longue de 17 km (entre la pointe des poulains et la plage de port Maria à Locmaria) et large de 9 km entre la pointe de Taillefer et les aiguilles de Port Coton (proche de la thalassothérapie), Belle-Ile en Mer est la 3ème plus grande des îles de la côte française.

Belle-Ile en mer est une île peu dense en terme de population et le fait de ne pas être reliée au continent par la route la rend difficile d’accès. Mais c’est aussi sa force: même en pleine saison touristique (juillet et août), Belle-Île en mer reste un havre de tranquillité qui ne connaît ni les embouteillages ni les nombreux désagréments de la surpopulation.

Belle-Île en Mer est réputée pour la beauté des paysages avec ses nombreuses plages et criques, sa côte rocheuse et sa tranquillité. De fait, elle est devenue une destination touristique prisée où il est possible de pratiquer toutes sortes de loisirs comme le golf ou les activités nautiques.

4 communes

L’île est divisée en quatre communes:

  • Le Palais est la commune la plus peuplée avec 2517 habitants (2017). Le bourg est le principal centre de vie puisqu’il s’agit du port d’attache avec le continent. Tous les jours de l’année, des rouliers (navire transportant des véhicules) qui assurent plusieurs liaisons quotidiennes, transportent les personnes et livrent les marchandises indispensables à la vie sur l’île.Sauzon est un petit port situé au Nord de l’ïle qui comptait 988 habitants en 2017.
  • Sauzon est très connu pour son port qui est un excellent refuge pour les bateaux.
  • Locmaria est la commune située le plus au Sud et qui comptait 868 habitants en 2017. Il s’agit également de la commune qui s’étend sur la plus grand superficie (20 km²).
  • Bangor est située au centre de l’île: le bourg est le seul à ne pas avoir un accès direct à la mer. La commune comptait 980 habitants en 2015. Le Castel Clara, centre de Thalassothérapie de Belle-Île en Mer se trouve sur la côte sauvage de Bangor.

Chaque commune comprend un bourg avec une mairie, une église et des commerces mais également un multitude de hameaux dispersés qui vont de 2 ou 3 habitations jusqu’à plus de 50 comme à Grand Cosquet (Locmaria) ou Kervilahouen (Bangor).

 

Une Histoire

Sans remonter jusqu’à l’époque où Belle-Île en Mer n’était pas encore une île (avant 7000 avant J-C) et l’époque des mégalithes, l’histoire de Belle-Ile en Mer a été assez riche en rebondissement. Depuis très longtemps l’ïle a souvent été l’objet de convoitises par son emplacement stratégique. Depuis 1029, époque à laquelle l’île dépend de la Curie Romaine, Belle-Île en Mer a souvent vu changer sa gouvernance:

  • Dès le 15ème siècle, l’île est régulièrement pillée par des pirates venant de Saintonge, Charente, Hollande ou même Espagne. A cette époque, les moines qui occupent l’île décident de commencer à fortifier le principal port de Belle-Île: Le Palais.
  • Du 16ème au 18ème siècle, Belle-Ile est notamment gouvernée par Gabriel de Montgomery, Les Gondi, Nicolas Fouquet, Louis Fouquet et la Compagnie des Indes.
  • En 1761, les Anglais attaquent et prennent Belle-Île en Mer.
  • En 1763, La France échange Belle-Ile contre l’île de Minorque en Méditerrannée.
  • En 1765, 78 familles (environ 300 personnes) sont installés sur Belle-Ile suite à la reprise des territoires du Canada par les Britanniques.
  • Durant la seconde guerre mondiale, les Allemands occuperont Belle-Ile en Mer et y construiront de nombreux ouvrages (blockhaus, tobrouks, etc..).

De fait, aujourd’hui, on trouve sur Belle-Ile de nombreux édifices militaires (Citadelle Vauban, fortins, redoutes, fontaines, etc..), civils (Grand Phare de Goulphar)  et religieux qui ont survécu au temps et à la démolition (les pierres ayant souvent servi à la construction d’habitations comme c’est le cas du château Fouquet à Le Palais).